À visiter

Epargnée pendant la Seconde guerre mondiale, Sées recèle de nombreuses merveilles d’intérêt touristique, qu’il s’agisse de petit patrimoine à découvrir çà et là (lavoirs, statues, enseignes sculptées…) ou d’édifices plus majestueux. La ville abrite onze bâtiments classés Monuments Historiques et une dizaine de jardins et espaces verts où il fait bon profiter du soleil.

L’Office de Tourisme organise les visites guidées suivantes, pour les groupes (10 pers. minimum) et sur demande :

  • Découverte de la cathédrale et du quartier des chanoines (3 €/pers.)
  • Visite de la ville à la nuit tombée via le Parcours historique (gratuit, en saison)
  • Journées à thèmes avec des partenaires locaux (gratuit, en saison)

 

Pour découvrir le patrimoine bâti et naturel de Sées, vous pouvez également opter pour une visite autonome, en suivant les panneaux du Parcours historique. Un site internet dédié à ce dernier est consultable à l’adresse suivante : parcours-historique.ville-sees.fr

Découvrez ici une sélection des choses à ne pas manquer, reflet de la diversité historique présente sur la ville :

rosace_cathedrale 2013

La cathédrale

Considérée par beaucoup comme l’emblème de la ville, l’actuelle cathédrale Notre-Dame serait la cinquième construction chrétienne sur le même emplacement. L’histoire de l’édifice est plus que mouvementée, alternant destructions dues aux guerres comme aux incendies et périodes de restauration. La cathédrale reste cependant un chef-d’œuvre d’architecture gothique qui séduit chaque année de nombreux visiteurs. Une beauté qui s’apprécie également à la nuit tombée, grâce à un éclairage bicolore.


chapelle canoniale_Sées

Le quartier des chanoines et la chapelle canoniale

L’édifice appelé « chapelle canoniale » servait entre le 12et le 19siècle de réfectoire et de dortoir pour les chanoines qui vivaient alors selon la règle de Saint Augustin. Les pignons et la galerie en bois ont été construits dans les années 1950 lorsque le bâtiment fut transformé en marché couvert. Aujourd’hui, l’édifice accueille des animations culturelles.


Mairie_Sees 2

L’hôtel de ville

Située auparavant près des halles, il fut décidé de construire un nouveau bâtiment à côté de la cathédrale en 1840. Pour cela, il fallut détruire des bâtiments du chapitre situé au nord de la cathédrale. Les travaux débutèrent en 1844 et s’achevèrent en 1848. Aujourd’hui, cet édifice accueille toujours les services administratifs et sociaux de la Ville, ainsi que l’Office de Tourisme et la police municipale.


Jardins du Palais d'Argentre_service communication Ville

Le Palais d’Argentré et ses jardins

L’évêque Jean-Baptiste d’Argentré a fait construire ce palais peu de temps avant la Révolution pour abriter la résidence de l’évêque ainsi que l’administration diocésaine. Il a servi d’hôpital militaire durant la Première Guerre Mondiale et a été occupé par les Allemands durant la Seconde. De 1960 à 1980, il a abrité un collège avant de devenir la propriété du Conseil général de l’Orne en 1989. De l’autre côté de la rue se trouvent les jardins du palais, dessinés et réalisés entre 1779 et 1785 pour l’évêque Jean-Baptiste d’Argentré. Ils ont été restaurés d’avril 2010 à mai 2011.


Motte castrale

La motte castrale

La motte castrale a été construite au début du 11e siècle. D’inspiration viking, ce tertre artificiel était autrefois surmonté d’une construction (bois ou pierre) et servait de poste d’observation pour la défense du bourg.


les Halles_Sees

Les anciennes halles

Dès le Moyen Âge, la place des halles accueillait des marchés. Les halles étaient alors rectangulaires et accueillaient trois marchés hebdomadaires et neuf foires annuelles. De 1833 à 1836, un nouvel édifice en forme de rotonde a été construit avec un toit en ardoise, un silo central et des travées délimitées par des piliers circulaires. Après la guerre 1914-18, les halles ont servi à stocker du grain et des engrais. Aujourd’hui, elles abritent la médiathèque municipale et les animations de fin d’année : marché de Noël, bourse aux jouets.


Cours des fontaines

Le cours des fontaines et la zone humide

Le Cours des Fontaines est un plan d’eau artificiel conçu et réalisé entre 1786 et 1788 à la veille de la Révolution. Il est alimenté par les multiples sources du quartier, mais aussi un jardin planté de tilleuls avec lavoir, abreuvoir à chevaux et promenade. De l’autre côté de l’Orne se trouve la zone humide, ancien marécage asséché et aménagé dès le 13e siècle par des moines afin d’y faire paître du bétail. Après avoir été mis en culture durant la seconde moitié du 20e siècle, cette zone a retrouvé sa vocation naturelle grâce aux aménagements effectués en 2011 (notamment la restitution de la passerelle). On y trouve une espèce protégée de fougère, la Langue-de-serpent (ophioglossum vulgatum) et le rare Triton crêté.